Rachat de crédit : le conseil d’un notaire est essentiel

Il est souvent préférable de recourir à une restructuration du crédit en cours afin d’alléger l’échéancier. En même temps, on peut s’investir dans d’autres projets. Le notaire est en mesure d’apporter des conseils utiles et nous aide à prendre les meilleures décisions.

Le conseil d’un notaire est pertinent

À part son rôle d’officier public, le notaire a également le devoir d’apporter des conseils à son client. Avant de prendre rendez-vous avec le gestionnaire de compte, il est préférable de s’adresser à son notaire. En effet, cette option est la meilleure façon de gérer sa trésorerie et d’évaluer de façon précise le montant global des transactions. On peut par exemple connaître au préalable les frais de notaire dans le cadre d’un regroupement de crédit ou rachat. Il permet également de prendre connaissance des procédures à suivre ainsi que la durée estimée pour le traitement du dossier.

Bien que le notaire ne soit pas un spécialiste en termes de techniques bancaires, il a des connaissances générales sur différents sujets. Il peut partager son expertise et ses connaissances en matière de crédits bancaires. Le notaire peut aussi conseiller sur les avantages ou les risques d’un rachat de crédit.

Le notaire doit intervenir dans le cadre d’une garantie hypothécaire

À l’occasion d’un rachat de crédit, on peut distinguer deux cas. D’abord, on substitue la propriété qu’on a déjà hypothéquée par une autre. Pour cela, on procède en même temps à une mainlevée et à une nouvelle inscription. Seconde option, la banque exige une garantie complémentaire. Ainsi, on procède uniquement à la formalisation de la nouvelle propriété.

Il est à retenir que les actes de mainlevée ainsi que l’affectation hypothécaire n’ont aucune valeur juridique sans la validation du notaire. Ce dernier est investi d’un pouvoir très étendu. Il est le seul habilité à parapher les pages du contrat et à authentifier le contrat.

Le notaire est le principal interlocuteur des banques

Toutes les opérations de crédit doivent nécessairement transiter par le notaire. La banque est pour cela tenue d’établir une relation privilégiée avec ce dernier. Afin de ne pas retarder le traitement du dossier, il appartient à la banque de fournir toutes les pièces demandées par le notaire.

En termes de rachat de crédit, il est toujours recommandé de demander au préalable un devis auprès du notaire. En effet, le tarif est susceptible de varier en fonction du montant du crédit à racheter ou du nombre de crédits concerné par le rachat. Par ailleurs, d’autres frais sont également à prévoir tels que les taxes et droits d’enregistrement, les coûts administratifs, les frais de main levée, les frais d’inscription au domaine, la contribution à la sécurité immobilière.

Written By
More from Simone Barbet

Les assurances dont il faut disposer pour devenir un professionnel de l’immobilier

Le domaine de l’immobilier intéresse de plus en plus de particuliers de...
Read More