Bilan de compétences et travailleurs en période d’essai : cadre juridique et accompagnement

Le bilan de compétences est un outil précieux pour les travailleurs souhaitant faire le point sur leurs acquis professionnels et personnels, afin d’envisager une évolution de carrière. Qu’en est-il pour les travailleurs en période d’essai ? Comment se déroule cette démarche dans ce contexte particulier ? Cet article fait le point sur le cadre juridique et l’accompagnement dont peuvent bénéficier ces salariés.

Le bilan de compétences : un dispositif encadré par la loi

Le bilan de compétences est un dispositif légal dont l’objectif est de permettre au salarié d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ainsi que ses aptitudes et motivations, en vue de définir un projet professionnel ou de formation. Il est régi par le Code du travail, qui prévoit les modalités de réalisation, de financement et d’accès à ce dispositif.

Initialement réservé aux seuls salariés ayant au moins cinq ans d’expérience professionnelle dont un an dans l’entreprise actuelle, le bilan de compétences s’est progressivement ouvert à tous les actifs, quel que soit leur statut (salariés du secteur privé, agents publics, demandeurs d’emploi, etc.).

La réalisation du bilan de compétences pendant la période d’essai : une possibilité sous conditions

S’agissant des travailleurs en période d’essai, la réalisation d’un bilan de compétences est possible, mais elle doit respecter certaines conditions. En effet, la période d’essai est une phase d’évaluation mutuelle entre l’employeur et le salarié, durant laquelle chacun peut rompre le contrat de travail sans motif ni indemnité.

A lire aussi  L'importance de la connaissance du droit

Le salarié en période d’essai peut donc solliciter un bilan de compétences s’il estime que cela lui permettra de mieux évaluer ses capacités à occuper le poste proposé et/ou à envisager une évolution à court ou moyen terme. Cependant, il doit obtenir l’autorisation écrite de son employeur pour engager cette démarche pendant cette période. Cette autorisation n’est pas systématiquement accordée et peut être refusée par l’employeur qui estime que cela n’est pas opportun dans ce contexte.

Le financement du bilan de compétences pour les travailleurs en période d’essai

Concernant le financement du bilan de compétences, plusieurs dispositifs existent pour les salariés et demandeurs d’emploi. Le Compte personnel de formation (CPF) permet notamment de mobiliser des droits acquis tout au long de sa carrière pour financer ce type de démarche.

Toutefois, les travailleurs en période d’essai ne peuvent pas bénéficier des dispositifs spécifiques aux salariés ayant un certain niveau d’ancienneté dans l’entreprise (tel que le plan de développement des compétences). Ils devront donc mobiliser leur CPF ou solliciter un financement auprès d’autres organismes (Pôle emploi, régions, etc.) en fonction de leur situation.

L’accompagnement dans la réalisation du bilan de compétences pour les travailleurs en période d’essai

Le bilan de compétences doit être réalisé par un prestataire extérieur agréé, qui accompagne le salarié dans sa démarche. Ce prestataire est généralement choisi par le salarié lui-même, en accord avec l’employeur si ce dernier finance la démarche. Le déroulement du bilan de compétences comprend trois phases :

  • La phase préliminaire : elle permet d’informer le salarié sur les conditions de déroulement du bilan et de déterminer ses attentes et besoins.
  • La phase d’investigation : elle vise à analyser les compétences, aptitudes et motivations du salarié, ainsi qu’à identifier les facteurs susceptibles d’influencer son projet professionnel ou de formation.
  • La phase de conclusion : elle consiste à établir un plan d’action permettant au salarié de concrétiser son projet, et à lui remettre un document de synthèse reprenant les résultats de son bilan.
A lire aussi  Tout ce que vous devez savoir sur l'extrait de casier judiciaire

En conclusion, le bilan de compétences est une opportunité pour les travailleurs en période d’essai souhaitant mieux cerner leurs compétences et envisager leur évolution professionnelle. Cependant, ils doivent être conscients des contraintes liées à cette démarche pendant cette période et s’assurer de respecter le cadre juridique pour en tirer pleinement parti.