L’assurance habitation, une obligation qui aide en cas de sinistré

Une assurance habitation fait partie des assurances essentielles pour une vie sereine. Ce type d’assurance, tout comme l’assurance maladie, intervient lors de dégât subi par le logement en cas de sinistré ou dans certains, des cambriolages. Mais dans certaines mesures, bon nombre de personnes font l’impasse sur cette assurance, dont l’utilité leur paraît dérisoire.

Les exigences de la loi en matière d’assurance

Si l’on est propriétaire, la question de souscrire ou non à une assurance fait partie intégrante de nos choix de gestion de notre domicile. Ce qui veut dire que l’on s’expose à des frais de réparations colossaux dans la mesure où on fait face à une situation ayant provoqué des dommages sur notre logement. Mais la situation se corse dans la mesure où l’on parle de location qu’il soit meublé ou non.

Légalement, le locataire est tenu comme responsable de tout dégât infligé au logement durant son bail et ce qu’importe l’origine de ses maux. Par conséquent, et d’une manière très formelle, la loi impose au locataire de s’acquiescer à une assurance habitation pour garantir tout risque d’indemnisation en cas de dommage causé au logement. Et d’une manière générale, cette assurance fait partie des exigences d’un bail de location.

Les initiatives des propriétaires pour assurer leur logement

Si l’assurance maladie est obligatoire pour tout occupant d’un logement surtout dans le cadre d’une location, certains propriétaires prennent les devants afin d’assurer leur logement et ainsi en faciliter l’accès. Dans une location, toutes les modalités en partant du loyer jusqu’aux conditions de rupture du contrat sont régies par le contrat de bail. Ce contrat est le document qui régit toutes les exigences et les obligations du locataire envers le propriétaire, mais également les engagements du propriétaire envers son locataire.

Ainsi, afin d’assurer leur logement, certain propriétaire inclus dans le bail de location l’assurance et le déduit des loyers qu’il soit mensuel ou annuel ou suivant n’importe quelle modalité de paiement. Ce genre de pratique n’est pas illégale, et est largement pratiquée par les propriétaires immobiliers afin d’assurer l’indemnisation en cas de préjudice causé par leur locataire à un tiers.

La couverture d’une assurance habitation

Dans la pratique, l’on distingue deux sortes de formules avec des couvertures qui se complètent.

  • Premièrement, nous avons la couverture minimale qui couvre comme son nom l’indique, les dégâts que l’on pourrait subir ou faire subir au logement comme des incendies, ou encore des dégâts des eaux ;
  • L’assurance multirisque complète la couverture minimale et l’étant de manière à pouvoir couvrir tout dégât que l’on peut subir ou encore faire subir aux tiers. De cette manière, l’on s’assure d’être couvert dans la mesure où l’incident aurait un impact sur le voisinage.